Naturopathie : les 5 « ismes »

Même si la naturopathie n’a, en France, « que » 70 ans, à peu près. Elle est la suite logique d’une longue tradition de médecines traditionnelles qui ont fait leur preuve à travers les âges.

Elle est en quelque sorte la synthèse de deux tendances :

  • les traditions de médecines d’abord, dont les plus connues sont la Médecine Traditionnelle Chinoise et la Médecine Ayurvédique d’Inde. Mais il ne faut pas oublier les médecines traditionnelles d’autres régions : tibétaine, andine, arabe, amazonienne, amérindienne,…
  • l’hygiénisme européen (Salmanoff et Kuhne pour leurs travaux sur la balnéo, Knapp et sa méthode du même nom, Carton pour son travail de réhabilitation des grands principes d’Hippocrate, Kousmine et Seignalet pour leurs travaux sur les maladies auto-immunes) et l’hygiénisme américain avec McFaden, Shelton et son régime bien connu et bien d’autres,…. A noter que l’hygiénisme américain était plus rigoriste (les fameux Quakers en font partie) .

En France, la Naturopathie a été synthétisée par un biologiste et professeur de philosophie, Pierre-Valentin Marchesseau à partir de ces deux courants. Il a œuvré, à partir des années 30 et jusqu’en 1994, à sa mort. Quasiment tous les directeurs d’écoles sérieuses de naturopathie ont été formés par lui.

Mais revenons à notre sujet après ce bref historique. La naturopathie c’est remettre le corps en selle, lui faire comprendre sa faculté exceptionnelle à se réparer tout seul, avant qu’il n’atteigne un état lésionnel trop avancé, bien entendu. Ceci peut paraître un peu fou de le croire mais si les mesures d’hygiène que nous préconisons sont mises en place le plus tôt possible, nous pensons (nous en avons la certitude même), le corps peut fonctionner en bon santé pendant longtemps.

La naturopathie, c’est une science (pas une médecine) de la physiologie du corps et des mesures à prendre conforme à cette physiologie. J’y reviendrai dans un post plus long. Mais, par exemple, nous sommes constitués physiologiquement pour marcher entre 15 et 20 kms par jour. Qui le fait? Sans cet exercice physique indispensable, nous éliminons moins, nous ne mettons pas d' »huile » dans nos articulations qui dépérissent à partir de 60 ans, au mieux. Voilà, c’est ça la naturopathie, c’est revenir au bon sens qu’on a largement perdu.

C’est une science sérieuse qui, comme tous les domaines scientifiques, se base sur des grands principes, on les appelle les 5 -« ismes » car ces notions se terminent toutes par -isme.

Puisque c’est une science, elle se base sur une philosophie, un fil rouge, une vraie pierre angulaire. Cette pierre c’est le Vitalisme, peut être la plus difficile à admettre. Le naturopathe, je l’ai déjà évoqué, croit à la faculté d’auto-guérison du corps car dans ce dernier sommeille une véritable force de vie, un élan vital qui ne s’échappe qu’à la mort. Toutes les traditions en parlent : le Qi chinois et japonais, le Prâna indien pour les plus connues. Cette force vitale préside à l’homéostasie du corps, au delà des seules réactions chimiques. Il y a un côté clairement spirituel dans ce concept. Certains y croit et d’autres non : on peut s’entendre quand même 😉 et ce n’est pas parce que vous n’y croyez pas qu’il faut vous empêcher de voir un naturo. Les ostéopathes, les acupuncteurs et d’autres intègrent également ce concept dans leur façon de soulager les clients.

C’est donc une science qui se base sur la physiologie : celle des « humeurs » comme disait Hyppocrate. On parle d’Humorisme. Ces humeurs là n’ont rien à voir avec la psy ou le caractère d’une personne. Non les humeurs ce sont les liquides dans le corps : le sang, la lymphe, le liquide dans lequel baigne les cellules (lymphe interstitielle) et le liquide dans les cellules (le cytoplasme, rappelez-vous vos cours de biologie ;-)). A eux 4, ces liquides représentent 70% du poids du corps. Vous ne vous baignerez pas dans un bain d’eau sale voire croupie? Et bien vos cellules non plus. Or les excès (de table par exemple), le stress, les émotions négatives mais aussi les carences (nous avons évoqué les carences en magnésium et en vitamine D mais il y en a d’autres), le défaut de circulation…perturbent ces liquides qu’il faut impérativement filtrer pour faire sortir les toxines (c’est le rôle du foie, de la lymphe et des reins). Il s’agit de ne pas s’encrasser en fait.

Alors comment faire si l’enjeu est que ces liquides soient le plus sains possible? Il faut des techniques évoquées déjà dans un précédent post : l’alimentation, bien entendu (pour faire rentrer des bonnes choses dans le corps), l’exercice physique (pour activer la circulation des liquides et permettre leur évacuation,…), la santé psycho-émotionnelle pour que stress et émotions ne viennent pas perturber l’équilibre globale, et tant d’autres,…On parle ici d’Hygiénisme car ce sont toutes les techniques d’hygiène qui vont aider à faire ce boulot. Je vous laisse reprendre le post sur les 10 techniques.

Comme toute science, il faut une méthode pour arriver à ces fins, à savoir le mieux être du client, voire son rétablissement. Ici encore, nous revenons aux bases de la médecine ; Hippocrate disait « « Si quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l’éliminer« . Il faut trouver l’origine de la maladie, la cause…c’est le Causalisme. La naturopathie n’est pas une médecine anti-symptomatique, au contraire, c’est une médecine de terrain. C’est la raison pour laquelle, une migraine ne sera pas traiter avec un « anti-migraineux » mais avec une detox du foie par exemple (lorsqu’il s’agit de migraine hépatique). La cause crée le désordre qui peut apparaître à différents endroits selon les personnes. Mais toujours, éliminer la cause éliminera le trouble. Parfois il faut même aller chercher la cause de la cause (dans notre exemple un excès d’alcool par exemple qui provoque des problèmes au foie). Et parfois encore la cause de la cause de la cause (dans notre exemple, une addiction à l’alcool pour des raisons psy => le naturopathe se fera alors aider par un professionnel de ce domaine). Nous sommes loin de la démarche de notre médecine de ville, vous en conviendrez.

Enfin, dernier pilier de la naturopathie, il faut voir l’être humain dans sa globalité. Car nous ne sommes pas seulement de la chair et des os, nous sommes des émotions, des pensées, des bactéries (le microbiote ou flore intestinale), des atomes, de l’énergie (des atomes en somme), des croyances plus ou moins religieuses ou spirituelles ou athées (ce qui est une croyance),…Nous sommes un tout indissociable, une somme de plusieurs plans, cinq plans pour être précis : le plan physique, le plan psychologique, le plan émotionnel, le plan énergétique et le plan spirituel. On parle d’Holisme (de holos, en grec qui veut dire « tout, entier »). Là encore, aucune nécessité d’y croire (généralement les 2 derniers plans – énergétique et spirituel – sont d’une approche encore plus subjective) mais le naturopathe se doit se prendre en compte ces différentes dimensions pour essayer de trouver la cause du trouble (dans notre exemple précédent, une migraine sur le plan physique a pour cause un souci sur le plan psychologique). Si vous regardez le logo de TWO BE, c’est un pentagramme qui représente ces 5 plans de l’être.

Voilà, je tiens à ces articles pour que vous compreniez notre vision des choses. J’espère que ça vous aura intéressé. N’hésitez pas à commenter.

Merci encore de votre fidélité.

Chaleureusement

Laurent LE GOFF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.