Covid-19 : que faire?

L’épidémie qui sévit actuellement dans le pays, et également dans le monde est inédite. On pourrait se croire dans un mauvais film de série B comme Hollywood sait en produire. A ce titre, les film « Alerte » avec Dustin Hofmann et plus récemment « Contagion » de Soderbergh restent de bons films sur cette thématique. A vos écrans.

Tout a été dit sur le virus, la transparence est plutôt bonne ; la réactivité sans doute moins mais là n’est pas le propos.

Un virus ce n’est pas une bactérie (souvenez-vous la différence avec les antibiotiques qui ne sont pas automatiques en cas d’attaque virale). Le virus rentre dans la cellule et va la mettre à son service pour produire des virions qui vont rentrer à leur tour dans les autres cellules. La multiplication peut commencer…

Rentre alors en action le système immunitaire qui la plupart du temps reconnaît le virus car il y a déjà été exposé et produit les « anti-corps » nécessaires pour annihiler le développement des cellules touchées. C’est le principe des vaccins. Ici, c’est un nouveau virus que le système immunitaire ne connaît pas et le temps qu’il réagisse les cellules atteintes sont de plus en plus nombreuses et notre immunité se retrouve débordée.

Bon, on n’est pas au journal de 20h et si je partage le même prénom, je ne suis pas Laurent Delahousse 😉

Alors revenons un peu à la naturopathie…

C’est assez intéressant comme situation (il faut bien trouver des points positifs) parce qu’on peut aborder les choses de deux façons différentes :

  • la première, réflexe classique, est de booster l’immunité avec un tas de produit que l’on verra dans cet article;
  • la deuxième, davantage une naturopathie « de terrain », consiste à faire en sorte que notre corps soit au mieux de sa forme pour résister car il a, j’en suis sûr, cette capacité (sauf peut-être les personnes dites « vulnérables » à cause de l’âge, d’une pathologie,…). Ceci fera l’objet d’un deuxième article très prochainement qu’il sera bien entendu important de lire.

Avant de détailler les éléments qui peuvent être pertinents pour le système immunitaire, je voudrais préciser deux points :

  • les gestes barrières sont indispensables : lavage de main, désinfection des poignées de portes, des interrupteurs, distance sociale, bien sûr confinement strict (je vois encore trop de gens dans la rue),…
  • cette situation est angoissante pour beaucoup d’entre nous : il faut donc agir (en prenant des actions pour votre santé) et maintenir le lien avec vos proches et amis. Skype®, Hangout®, Bi-Bop®, Tatoo®, GSM®,…nous vivons avec ces outils tous les jours alors utilisons-les

Dernier élément, ne jouez pas les héros. Au moindre doutes / symptômes, suivez les instructions gouvernementales.

Nous voilà donc dans le vif du sujet…comment booster nos défenses immunitaires ?

L’idée majeure est de permettre à notre corps de mobiliser nos défenses naturelles car lors d’une infection, notre organisme produit de nombreuses enzymes, qui sont utilisées par notre système immunitaire pour neutraliser l’ennemi (bactéries et virus) ou pour évacuer les déchets.

Cette fabrication d’enzymes nécessite beaucoup de vitamines et du zinc :

  • la vitamine C en tête : prenez la bio donc 100% naturelle à base de fruits comme l’acérola, le camu-camu, l’argousier,…Vous pouvez la trouver aussi sous forme liposomale (c’est-à-dire qu’elle est enserrée dans une substance à base de lipide pour une meilleure absorption et une action plus prolongé) mais le procédé est cher et se ressent sur le prix de vente (mais n’hésitez pas si vous avez les moyens). Eviter la vitamine C non naturelle (à base d’acide ascorbique notamment). Vous en trouverez en magasins bio ;
  • les vitamines A et E car elles sont anti-oxydantes (la vitamine C l’est également) : la prolifération du virus va générer une inflammation qui va être source d’oxydation (comme la rouille). En cas de contamination virale, la capacité de détoxication du corps va être insuffisante et apporter des vitamines comme celles-ci peut être donc intéressant pour lui permettre de se détoxifier plus efficacement ;
  • la vitamine D est également importante d’autant que nous sommes tous quasiment en carence (du moins la population habitant au nord de la Loire).  De nombreuses études ont montré  qu’une supplémentation en vitamine D améliore la défense contre les infections. D’autres études ont montré que les populations qui manquent de vitamine D sont plus susceptibles aux infections respiratoires (virales et bactériennes. Ici, il est important de ne pas s’en tenir au fameux AJR de l’ordre de 200UI. Non, il faudrait quasi décupler la dose pour arriver à 2000UI/jr. Pour rester prudent par rapport à ces AJR, vous pourriez prendre entre 1000UI et 1600UI/jr. Pour les enfants, vous pourriez monter à 800UI jour ;
  • le zinc : oligo-élément indispensable à énormément de réactions du corps, le zinc a un rôle considérable dans le bon fonctionnement du système immunitaire. Des études récentes ont montré que le zinc stimule non seulement l’immunité antivirale mais qu’il exerce également une action antivirale directe. Il va entre autres perturber la réplication de l’ADN virale dans la cellule et donc empêcher la prolifération aux autres cellules.

=> Personnellement j’utilise un multi-vitamines et minéraux pour apporter tous ces éléments, en ces temps d’épidémie.

La prévention ne nous sauvera pas tous mais elle est clairement pertinente. Elle va passer par l’utilisation des plantes et des huiles essentielles  :

Les Plantes

On peut citer l’échinacée, les baies de sureau et le thym. Vous trouverez ces plantes en herboristerie ou en magasins bio. Faites-vous des infusions (au minimum 3 par jour). Le plus simple est de préparer une grand thermos et d’en boire un peu toute la journée.

Les Huiles essentielles

Je suis personnellement un grand fervent de l’aroma. A ce titre, vous pouvez partir sur une stratégie de prévention avec les huiles essentielles de Tea Tree (ou arbre à thé) ou de Ravintsara. Prenez les toujours bio. En pharmacie, vous en trouverez. Vous mettez une goutte sur votre poignet et vous regardez si votre peau réagit. Si pas de réaction, vous pouvez l’utiliser. Il faut mettre alors 2 gouttes au poignet et frotter le long des bras, 3 fois par jour. L’avantage de ces deux huiles essentielles est qu’elles sont bien tolérées avec un spectre large d’action. Les huiles essentiels de Laurier Noble et de Saro sont plus puissantes, plutôt sur un volet soutien en cas d’infection (mais toujours en respectant les consignes gouvernementales). Je les évoquerai plus tard.

Je reviendrai avec la suite de cet article…notamment pour évoquer la stratégie naturopathique de terrain.

D’ici là, prenez soin de vous et de vos proches. Acceptez ce confinement pour laisser passer la vague et profitez-en pour revenir à l’essentiel : le lien humain.

2 réflexions au sujet de « Covid-19 : que faire? »

  • 25 mars 2020 à 16 h 29 min
    Permalink

    Bonjour,

    Article très intéressant. J’ai d’ailleurs remarqué ce matin que la vitamine C liposomale est en rupture de stock. Preuve de la pertinence de ce qui est dit dans cet article. En revanche, je découvre qu’on pourrait doubler l’AJR en vitamine D sans que cela ne pose des problèmes.
    Merci beaucoup

    Répondre
    • 27 mars 2020 à 16 h 02 min
      Permalink

      Bonjour Barbara,
      Oui on peut doubler les doses de vitamine D, voire plus. De nombreuses études scientifiques l’ont démontré.
      Prenez soin de vous.
      Laurent

      Répondre

Répondre à Barbara Loemba Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *